フランスの積極的差別と平等の措置は有効?【フランス語グループレッスン】

Bonjour à tous ! アンサンブルの生徒様を対象に毎月行われている「無料グループレッスン」、大変ご好評をいただいております。

本日は、11月27日に中級以上の生徒様を対象に開催された会話強化グループレッスンのレポートをお届けいたします。

テーマは”Les mesures de discrimination positive et d’égalité en France sont-elles efficaces ?”

フランス国旗

担当講師は今やお馴染み、歴史や考古学など幅広い知識とプロの料理人としての顔を持ち、ユーモラスな人柄が魅力のHugo先生です。

Discrimintation positive(積極的差別)という言葉をご存知ですか?様々な理由で不当に差別されてきた人々を「逆に優遇する措置」を表しますが、フランスでの例は何か、効果は出ているかという点についてHugo先生を司会進行役に意見を出し合っていただきました。

このように、自分の考えをまとめ、それを具体的な言葉にして説明し議論する、というのはフランスでは非常に重要なことで、日常的に行われています。フランス語で相手の意見を聞き、自分の意見を述べる、というトレーニングはフランス語の上達にはとても有効です。

担当講師がレッスンレポートをフランス語で書いてくださいましたので、ご興味がある方は、是非読んでみてくださいね!

Hugo先生によるレッスンレポート

Le thème du salon du vendredi 27 novembre 2020 était : « Les mesures de discrimination positive et d’égalité en France sont-elles efficaces ? »

Toujours animé par le professeur Hugo, qui adore partager sa culture et faire découvrir la France à travers toutes ces questions, ce salon aura été l’occasion pour les participants de découvrir de nouvelles choses sur la culture française.

Très rapidement, les participants ont relevé la contradiction entre le terme de « discrimination », qui est très négatif et celui de « positif », qui lui est accolé.

En effet, la notion de discrimination pose rapidement un énorme problème pour la culture française, qui est très attaché à l’égalité. Or justement peut-il y avoir égalité quand on parle de discrimination, même positive ?

En réalité la première loi de discrimination que l’on pourrait évoquer, concernait les personnes handicapées, afin que celles-ci, puisse trouver du travail. Cela nécessite souvent d’aménager le poste de travail au handicap de la personne, c’est pourquoi le gouvernement accorde des aides. Cette mesure existe depuis plusieurs dizaines d’années et en règle générale, les entreprises sont plutôt satisfaites du travail fourni par les personnes handicapées comme n’importe quel employé.

Cependant, quand on parle de discrimination positive, il s’agit souvent d’embaucher une personne non pas sur sa compétence réelle, mais parce qu’elle correspond à un critère demandé : origine immigrée, femme plutôt qu’un homme, orientation sexuelle LGBT…

C’est avec la généralisation de la discrimination positive que nous touchons à une contradiction de la discrimination positive : si une personne doit être sélectionnée selon un critère autre que sa compétence, mais en fonction de son sexe ou de son origine, alors, il n’y a plus d’égalité.

Pire, les entreprises qui embauchent selon les critères de la discrimination positive, se plaignent de ces personnes, car elles n’ont souvent pas les compétences nécessaires pour accomplir correctement le travail que l’on attend d’elles. D’ailleurs le concept de « discrimination positive » nous vient des USA, et justement, plusieurs études qui ont été menées montrent que les résultats sont plutôt mitigés là-bas.

Les participants ont amené le sujet de l’égalité sur des terrains intéressants, comme celui de l’université. En effet : l’égalité d’accès à l’éducation veut que toutes les personnes puissent intégrer l’université. Le seul critère demandé est le baccalauréat. Mais justement, de plus en plus de professeurs d’université se plaignent de voir le niveau des étudiants baisser d’année en année. En refusant de faire une sélection à l’entrée des universités, par souci d’égalité, ce ne sont plus les élites intellectuelles qui viennent se former, mais beaucoup d’élèves ordinaires qui dans d’autres pays ne pourraient pas réussir les concours d’admission aux universités.

Car en réalité l’égalitarisme exige non pas que « les personnes normales » se mettent au niveau de « l’élite », mais bien que « l’élite » se mette au niveau « des personnes normales ». Ici aussi donc c’est une inégalité qui se met en place, car plus que tout le monde est différent, l’égalité pour tous repose sur une injustice pour les uns et les autres.

Alors justement, si les Français sont très attachés au concept de l’égalité c’est-à-dire que tout le monde d’avoir une chance, aujourd’hui les contradictions menées par ce concept sont de plus en plus apparentes et de plus en plus difficiles à concilier. C’est pourquoi on commence à parler de « justice sociale » et « d’équité » au lieu « d’égalité » ou de « discrimination positive ».

Toutefois ce concept pose justement un grand problème au niveau de la République française : en effet, la République française, en théorie, refuse de considérer les personnes autrement que comme des hommes et des femmes, c’est-à-dire que nous sommes tous français et française sans aucune distinction, afin que tous soient égaux. Or s’il faut parler de justice sociale cela signifie que les gens sont différents entre eux, ce qui est incompatible avec la notion d’égalité en France. C’est donc ici aussi une contradiction.

En réalité, il n’y a pas de réponse à toutes ces problématiques aujourd’hui et le professeur Hugo ne pouvait donc pas apporter de solution aux intervenants, mais simplement partager avec eux les problématiques et les questions qui vont avec ces notions de discrimination positive et d’égalité.

RELATED POST関連記事

最新記事

  1. 選挙
  2. クリスマス
  3. フランス国旗
もっと見る

お知らせ

登録されているお知らせはございません。

ページ上部へ戻る