フランス人と日本人の「名前」について【フランス語グループレッスン】

Bonjour à tous ! アンサンブルの生徒様を対象に毎月行われている「無料グループレッスン」、大変ご好評をいただいております。

本日は、10月16日に初級上~中級の生徒様を対象に開催された会話強化グループレッスンのレポートをお届けいたします。

テーマは“Les prénoms en France et au Japon”

名前

担当講師は今やお馴染み、歴史や考古学など幅広い知識とプロの料理人としての顔を持ち、ユーモラスな人柄が魅力のHugo先生です。

人間であれば誰しもが持つ「名前」ですが、かつて名前選びはその国の文化や宗教などが影響を及ぼしていました。しかし現代はだいぶ様子が違ってきているようですので、Hugo先生を司会進行役にフランスと日本のケースについて話し合っていただきました。

このように、自分の考えをまとめ、それを具体的な言葉にして説明し議論する、というのはフランスでは非常に重要なことで、日常的に行われています。フランス語で相手の意見を聞き、自分の意見を述べる、というトレーニングはフランス語の上達にはとても有効です。

担当講師がレッスンレポートをフランス語で書いてくださいましたので、ご興味がある方は、是非読んでみてくださいね!

Hugo先生によるレッスンレポート

Pour le salon du soir du vendredi 16 octobre, le thème était :

Les prénoms en France et au Japon
Voilà un sujet très intéressant, qui nous permet d’en savoir un peu plus sur la culture et l’histoire du Japon et de la France. Toujours animé par l’infatigable professeur Hugo en maître de cérémonie, les participants ont été tous d’abord invités à présenter l’origine de leur propre prénom.

Puis le professeur Hugo, a présenté les lois qui obligeaient jusque dans les années 90, à choisir un nom dans le calendrier, puisque chaque jour est dédié à un Saint particulier. Cela s’explique parce que la France est d’origine chrétienne, et que donner le nom d’un Saint, c’est-à-dire une personne dans la conduite et la vie est admirable, est censé aider la personne qui porte ce nom à s’améliorer elle-même dans sa vie de tous les jours. Donner le nom d’un Saint, ce n’est pas anodin, c’est avoir un guide spirituel dans sa vie ! Cependant le choix du calendrier était trop restrictif et beaucoup se plaignent, par exemple les Bretons qui souffraient de ne pas pouvoir donner des noms bretons à leurs enfants.

Il faut rappeler qu’en France toutes les régions ont été jadis des pays indépendants avec leur propre langue, leurs propres coutumes et leurs propres noms. C’est pourquoi, aujourd’hui cette loi n’existe plus et les Français sont libres de choisir le nom qu’ils veulent.

Bien évidemment comme au Japon certains prénoms sont interdits s’ils sont ridicules ou négatifs. Et bien évidemment aussi, certains parents japonais ou français, ne sont pas suffisamment raisonnables en choisissant des noms complètement idiots à leurs enfants.

En France comme au Japon, les professeurs des écoles comparent les noms des élèves et ils savent parfaitement, simplement en regardant le nom de l’élève, si les parents sont raisonnables et réalistes… ou pas.

D’ailleurs, il y a un film et une pièce de théâtre en France, qui s’intitulent : « Le prénom ». Ce film permet de rappeler que le prénom « Adolphe », est aujourd’hui interdit, pour des raisons évidentes. Cependant à un moment du film, le personnage principal dresse la liste de tous les prénoms qui sont bien qu’aujourd’hui encore tout à fait normaux, correspondent pourtant eux-aussi à des noms de dictateurs : Joseph, Paul, etc. etc.

Nous pouvons mentionner aussi que depuis les années 90, il y a toute une génération de jeunes qui ont reçu les noms de séries américaines : Kevin, Brandon, Jennyfer, Kelly,… Donc finalement nous avons quitté le monde des noms des Saints chrétiens, qui sont des modèles spirituels, pour les échanger avec des noms d’adolescents américains… À bien y réfléchir, je ne sais pas si c’est une bonne chose 🙂

Une question intéressante a été soulevée : est-ce que les Français choisissent les noms en fonction de leur signification ? Malheureusement c’est assez rare, car les Français ont oublié le sens des noms. C’est pourquoi aujourd’hui ils choisissent les noms en général parce qu’ils apprécient la sonorité, mais tout en ignorant la signification.

Il était quand même de tradition, de donner le nom du grand-père ou de la grand-mère à son enfant. Mais cette tradition se perd aussi, les prénoms des grands-parents sont un peu trop vieux pour être portés par des enfants aujourd’hui.

Un point commun cependant, si les Japonais font attention au nombre de lettres pour un nom japonais, les Français chrétiens, évitent aussi un nom qui ferait 13 lettres, puisque le chiffre 13 est un nombre très négatif.

Finalement, on peut voir surtout en France, que le prénom est la marque d’un attachement culturel à sa région : en effet, les Bretons aiment donner des prénoms bretons à leurs enfants, les alsaciens donnent des noms traditionnels à leurs enfants, etc. Le nom, après avoir été celui des Saints chrétiens, peut devenir celui d’un rêve (le nom d’un héros de séries américaines) ou bien une revendication régionale (donner le nom traditionnel de sa région).

RELATED POST関連記事

最新記事

  1. ランタンとキャンプ
  2. 男女平等
  3. 名前
もっと見る

お知らせ

登録されているお知らせはございません。

ページ上部へ戻る