男女平等は社会の進歩?それとも幻想?【フランス語グループレッスン】

Bonjour à tous ! アンサンブルの生徒様を対象に毎月行われている「無料グループレッスン」、大変ご好評をいただいております。

本日は、10月23日に中級以上の生徒様を対象に開催された会話強化グループレッスンのレポートをお届けいたします。

テーマは”L’égalité homme femme, progrès de la société ou illusion ?”

男女平等

担当講師は今やお馴染み、歴史や考古学など幅広い知識とプロの料理人としての顔を持ち、ユーモラスな人柄が魅力のHugo先生です。

市民権にせよ仕事にせよ、男女平等が唱えられ始めてから数十年が経ちますが、実際のところ社会においてその目標は達成されつつあるのでしょうか?または幻想なのでしょうか?Hugo先生を司会進行役に具体的な例を出し合っていただきました。

このように、自分の考えをまとめ、それを具体的な言葉にして説明し議論する、というのはフランスでは非常に重要なことで、日常的に行われています。フランス語で相手の意見を聞き、自分の意見を述べる、というトレーニングはフランス語の上達にはとても有効です。

担当講師がレッスンレポートをフランス語で書いてくださいましたので、ご興味がある方は、是非読んでみてくださいね!

Hugo先生によるレッスンレポート

Pour le vendredi du 23 octobre, le thème du salon était :

« L’égalité homme femme, progrès de la société ou illusion ? »

Sujet sensible, surtout que l’inégalité commence dès le début avec le nombre des participants ; 4 participantes pour 1 participant 🙂

La place de la femme dans la société a beaucoup évoluée, si aujourd’hui les choses ont bien changé, il demeure encore au Japon un sentiment d’inégalités hommes femmes particulièrement fort.

À titre d’exemple, le gouvernement français actuel compte plus de femmes que d’hommes, tandis qu’il y a seulement deux femmes ministre au gouvernement japonais aujourd’hui. L’origine de cette différence, il a été évoqué un problème d’éducation, c’est-à- dire que nous serions conditionnée par notre éducation à créer une certaine inégalités. On peut voir à ce sujet qu’il y’a effectivement une différence encore une fois entre la France et le Japon, puisque dès le collège au Japon, il y a de moins en moins de femmes qui suivent le cursus scolaire. Tandis que en France, ce sont les femmes qui réussissent le mieux à l’école et qui sont les plus nombreuses à l’université.

Il y a aussi eu un scandale au Japon puisque pour une faculté de médecine, le nombre de femmes avait été réduit pour permettre à des hommes de pouvoir postuler plus nombreux. Il y a eu toutefois une « justification » à ce choix polémique, il s’agirait en fait non pas d’un choix sexiste mais pragmatique : il apparaîtrait que les femmes médecins quittent plus fréquemment leurs postes que les hommes (congé maternité, congé maladie pour s’occuper de son enfant, etc…)

En réalité, la notion d’égalité pose une autre question : est-ce que l’homme et la femme sont absolument semblables ? Car il ne saurait y avoir d’égalité sans être identique.

Cette question peut sembler étrange mais elle fait débat actuellement en France, certains groupes affirment qu’il n’y a absolument aucune différence entre l’homme et la femme et que cette différence est uniquement culturelle.

Ce n’est peut-être pas tant la notion d’inégalités que celle de justice sociale qui importe. Le professeur Hugo a présenté plusieurs documentaires aux participants. Il est intéressant de voir le documentaire nommé « Red Pill », réalisé par une féministe américaine, mais qui s’intéresse aux problèmes que rencontrent les hommes dans la société. Ce documentaire a fait beaucoup de bruit, car en parlant aujourd’hui des problèmes des femmes dans la société, le documentaire a fait prendre conscience que les hommes ne sont pas à l’abri de problèmes spécifiques dans la société.

Le documentaire le plus surprenant était peut-être ce documentaire norvégien, pays très égalitaire qui a montré qu’au sein de ce pays pourtant réputé pour son égalitarisme fort, les hommes et les femmes prennent des chemins très différents. Encore une fois la question a été posée : Est-ce que cette différence vient de la nature même de l’homme et de la femme ? Ou bien de l’éducation ?

Si on parle souvent de mesures égalitaires, c’est-à-dire de l’égalité de la femme avec les mêmes droits que les hommes, la France a récemment pris une mesure inverse : Elle a allongé le congé paternité qui rejoint ainsi endurer, le congé maternité. Pour les participants, cette mesure est très intéressante et très forte, pouvons à terme changer beaucoup de stéréotypes sur l’homme et la femme.

Une intervention intéressante souligne que l’homme doit travailler beaucoup, surtout pour gagner un bon salaire s’il espère pouvoir se marier et fonder un foyer. De plus il apparaît qu’au Japon certaines femmes sont contre le congé paternité, car un congé paternité signifie gagner moins d’argent durant cette période.

Le point de vue de l’égalité politique entre l’homme et la femme c’est-à-dire d’avoir le même nombre d’hommes et de femmes politiciens, a amené un autre débat critique : celui de la lutte des classes. Car en effet, la lutte des classes et le cœur de la lutte politique et de son système. Or justement comme il a été fait remarquer, la parité homme femme au sein de la politique ne fait que cacher cette notion fondamentale de lutte des classes. C’est-à-dire qu’il n’y a absolument aucune différence entre avoir un bourgeois ou une bourgeoise, un homme riche ou une femme riche, un employé de banque ou une employée de banque. Avoir un homme politicien ou une femme politicienne ne change absolument rien si cette personne quelque soit son sexe, obéit aux mêmes lobbies ou banques. Un(e) prolétaire, c’est-à-dire une personne du peuple, ne voit absolument aucune différence s’il est exploité par un homme ou par une femme, dans les deux cas il reste exploité.

Ce point de vue a beaucoup fait réfléchir les participants du salon. Toutefois tous restent convaincus, à raison qu’il y’a encore des progrès à faire pour l’égalité de l’homme et de la femme au Japon, et que cette égalité se matérialise également par une parité au sein de la politique. Nous sommes donc dans une situation un petit peu paradoxale puisqu’il est tout à fait nécessaire que dans une société évoluée comme le Japon, une femme puisse devenir premier ministre au Japon, tout en sachant que cela ne changera probablement rien. Mais qu’importe, cela restera un symbole fort d’un changement de mentalité et c’est ce qui compte.

RELATED POST関連記事

最新記事

  1. ランタンとキャンプ
  2. 男女平等
  3. 名前
もっと見る

お知らせ

登録されているお知らせはございません。

ページ上部へ戻る